Kantar Media vient de rendre public les résultats de « Dimension 2018 », une étude qui explore les principaux problèmes de planification, d’achat et de mesure de la communication auxquels l’industrie est confrontée…

Une analyse fondée sur un double point de vue des leaders de l’industrie et des consommateurs qu’ils essaient d’atteindre. Parmi les points seyants observés par Kantar Media :

Formation Growth Hacking

Les annonceurs pourraient faire mieux : dans l’ensemble, les consommateurs ont le sentiment que les annonceurs communiquent mieux avec eux aujourd’hui que par le passé, ce qui a légèrement diminué d’une année sur l’autre, passant de 73% à 71%.

Le blocage des publicités reste un problème : plus d’un adulte connecté sur cinq déclare utiliser un Adblock de façon permanente. Mauvaise créativité, manque de pertinence, inadéquation contextuelle et chronologie inexacte sont les facteurs clés qui expliquent pourquoi les consommateurs bloquent. Cependant, le » blocage sélectif » est à la hausse : les consommateurs paient un abonnement sur certaines chaînes pour éviter les publicités.

Les consommateurs comprennent le compromis entre les données personnelles fournies et les avantages perçus : seul un tiers d’entre eux est prêt à fournir des données à son sujet pour un avantage reçu. La question de savoir si l’introduction du règlement général de l’UE sur la protection des données (RGPD) commencera à durcir les attitudes et si elle se traduira par un échange de valeurs plus exigeant. Une situation dont les annonceurs devront rester proches.

Les marques qui emploient des tactiques multicanaux sont mieux placées pour gérer leur réputation en cas de crise : en moyenne, les consommateurs utilisent 3 sources de contenu pour recueillir proactivement des informations sur une marque et seulement 23% des consommateurs croient que les messages des médias sociaux influenceraient positivement leur perception d’une marque ayant une publicité négative.

Les nouveaux formats de médias sont à la hausse : notre travail sur le terrain a révélé qu’un consommateur sur sept dans nos cinq marchés (et un sur quatre en Chine) possède un haut-parleur intelligent, une tendance générale vers les appareils à commande vocale qui gagnent en popularité. Le sentiment de nos dirigeants est que si l’on s’attend à ce que les technologies vocales évoluent rapidement, il s’agit d’un défi créatif pour cette toute nouvelle forme de média.

Méthodologie : interview de 5 000 « consommateurs connectés » (âgés de plus de 18 ans) au Brésil, en Chine, en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis. 1 000 entretiens ont été menés dans chaque pays. Les » consommateurs connectés » sont définis comme étant ceux qui utilisent deux ordinateurs de bureau ou portables, une tablette ou une tablette smartphone pour se connecter à Internet. Les entrevues auprès des consommateurs connectés ont été menées en ligne entre le 30 novembre et le 12 décembre 2017. Au total (y compris les entretiens approfondis), 41 leaders ont participé ; 6 au Brésil, 11 en Chine, 5 en France, 8 aux États-Unis et 11 au Royaume-Uni.

Pour lire l’intégralité du rapport, c’est ici.

Voir en ligne