Google a longtemps eu la préférence des utilisateurs de moteurs de recherche. Mais l’arrivée de nouveaux acteurs, déterminés à se faire une place, est peut-être sur le point de changer la donne. Les petits moteurs de recherches aux bonnes intentions sont-ils en train de détrôner le leader du marché ?

Utiliser un moteur de recherche pour la bonne cause

C’est l’argument choc des nouveaux moteurs de recherche. Ils vous permettent, totalement gratuitement, d’œuvrer pour une cause chère à votre cœur. Le principe ? Pour chaque requête tapée sur l’un d’eux, une bonne action est réalisée en votre nom.

Training&Co'm

Chez Ecosia, branché, comme son nom l’indique, sur l’écologie, vos recherches servent à planter des arbres en Tanzanie. Du côté de Lilo, on vous laisse le choix. Plusieurs associations sont représentées, de la protection animale à la lutte contre le cancer, et vous avez la possibilité de sélectionner celle qui vous touche le plus.

A chaque mot-clé recherché, vous aidez votre association à récolter de l’argent. Un tout nouveau modèle qui convainc de plus en plus d’utilisateurs : qui n’a pas envie d’œuvrer pour la bonne cause, rien qu’en cliquant sur un bouton ?

Une campagne d’influence bien rôdée

Le propriétaire de YouTube possède un avantage : c’est grâce à lui que les influenceurs vidéos peuvent exercer leur art. Mais Lilo et Ecosia ont bien compris le système. Leur stratégie de Marketing d’Influence est à prendre en exemple. Ils réussissent à créer une relation privilégiée avec des influenceurs célèbres, et par la même occasion, à sensibiliser une communauté de plus en plus large à leur cause.

Des algorithmes encore trop peu efficaces

Mais si les nouveaux moteurs de recherche ont des atouts incontestables, ils ont encore du chemin à parcourir avant de détrôner le géant Google. Leur algorithme n’est pas aussi affuté, et certaines requêtes peinent à aboutir. Pour preuve, Lilo propose même à ses utilisateurs de basculer sur l’algorithme Google si les résultats ne leur conviennent pas. Les recherches classiques telles que Facebook ou Wikipédia aboutissent sans problème.

Pour une requête un peu moins commune, il faudra basculer chez Google pour obtenir la réponse la plus pertinente. Petit à petit, les nouveaux moteurs de recherches aux bonnes intentions s’installent dans le paysage. Développés très rapidement, ils pourraient bien rattraper leur retard dans les prochaines années. Affaire à suivre…

Voir en ligne